La Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés (CNDHL) a organisé la 70e Journée  Internationale des Droits de l’Homme placée sous le slogan « Tous unis pour les droits de l’Homme », pour organiser, du 5 au 10 décembre 2018 à Yaoundé, des activités de sensibilisation, de consultation, de plaidoyer, de dialogue, de promotion et de protection des droits de l’homme, avec un accent particulier sur les droits des migrants, conformément à l’article 2 de la loi n° 2004/016 du 22 juillet 2004 qui la crée, l’organise et régit son fonctionnement. Ces activités se sont articulées en quatre  principales phases à savoir un colloque sur le thème : « Migrations et protection des droits de l’homme enjeux, défis et perspectives », le Festi Droit de l’Homme, la marche sportive et la cérémonie protocolaire.
Du 5 au 6 décembre, s’est tenu un Colloque  sur le thème « Migrations et protection des droits de l’homme : enjeux, défis et perspectives » qui a mobilisé d’éminents experts et praticiens. Les présentations envisagées ont permis de nourrir la réflexion sur les phénomènes migratoires et de promouvoir une approche concertée basée sur les droits de l’homme dans la gestion des défis que posent les déplacements internes, l’accueil des réfugiés et autres demandeurs d’asile sur le territoire national.
Ensuite a suivi, du 6 au 7 décembre 2018, le Festival des droits de l’homme qui visait un double objectif, notamment promouvoir les droits homme, à travers des campagnes de sensibilisation, des causeries éducatives, des cliniques juridiques, des ateliers professionnels, des expositions et ventes d’objets d’art, des jeux-concours dans l’enceinte du Campus de l’Université de Yaoundé I, et, des projections cinématographiques sur la problématique des migrations clandestines suivies de débat sur les causes, les conséquences et les réponses aux problèmes de ce phénomène.
Une marche sportive sur le slogan «Tous unis pour les droits de l’Homme », s’est tenue le 8 décembre 2018 en vue de sensibiliser les populations sur les droits de l’homme en général et sur les dangers de la migration irrégulière en particulier. La marche a débuté à l’entrée du campus de l’Université de Yaoundé I et s’est ’achèvée à cette même entrée, en passant respectivement par le Monument de la réunification et par la poste centrale. 
Enfin,  la cérémonie protocolaire de la 70e JIDH a eu lieu le lundi 10 décembre 2018, dans la salle des conférences de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature, en partenariat avec le CNUDHD-AC et la Commission Nationale des Droits de l’Homme du Barreau. Cette cérémonie a vu la participation des membres du Gouvernement, du Parlement, du Corps diplomatique, des représentants des Agences du Système des Nations Unies, de l’Union Européenne, de l’Union Africaine, des autorités administratives et judiciaires, des Points Focaux de la CNDHL, des Membres et du Personnel de la CNDHL, des représentants des OSC, des universitaires et chercheurs, des hommes d’Église, des médias, etc. Deux moments forts ont meublé cette cérémonie, notamment la phase protocolaire proprement dite et la finale du Concours d’éloquence et de plaidoirie sur les droits de l’homme.
Ainsi, les activités marquant la 70e JIDH, se sont déroulées dans une ambiance chaleureuse. Les échanges qui ont eu lieu entre les exposants et les participants lors de ces activités ont été riches en enseignements, en informations et en interpellations à la satisfaction de tous. Les participants ont remercié toutes les personnes ayant participées à l’organisation de ces activités.
Voir l'ensemble des activités en images