Le professeur James  MOUANGUE KOBILA avait à ses côtés certains de ses proches collaborateurs. L'entretien a duré 1h30. Au  menu de l'entretien, le rôle de la CNDHL dans la gouvernance foncière avec emphase sur les violations du droit à la propriété, les informations sur la réforme foncière en cours dans notre pays en rapport avec les droits fondamentaux et la dignité humaine ainsi que les relations entre la CNDHL et  la société civile. Au sortir de cette audience, la délégation française a laissé entendre qu'elle était satisfaite de ses échanges avec la CNDHL.

Le vice-président de la Commission , le professeur James MOUANGUE KOBILA s'est aussi entretenu au siège de l'institution à Yaoundé, avec une délégation de l'ONG internationale, Ensemble Contre la Peine de Mort (ECPM) venue militer pour l'abolition de la peine de mort dans notre pays.

Le Cameroun selon ECPM fait partie du groupe des pays abolitionnistes de fait, c'est-à-dire, des États ou territoires où la peine de mort est en vigueur mais où aucune exécution n'a eu lieu depuis 10 ans. Les échanges entre les deux parties ont duré 1h30