La Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés (CNDHL) a tenu sa 24è session ordinaire les 08 et 09 mai 2018 à Yaoundé, sous la présidence du Dr Chemuta Divine BANDA, Président de l’Institution.
Dans son discours d’ouverture, le Président a rappelé que la 24e session se tient dans un contexte national marqué par des grands défis sécuritaires qui entrainent la dégradation de la situation économique, les populations n’étant plus en mesure de mener librement leurs activités.
Tout en condamnant l’escalade de violence ayant conduit aux meurtres des éléments de forces de défense et des civils ainsi que les déplacements massifs des populations, il a une fois de plus appelé les principaux acteurs de cette crise à la retenue et au dialogue constructif.
Dans le cadre de la protection des droits de l’homme, Dr BANDA a dit que de nombreuses missions ont été conduites dans les Régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest, de l’Extrême-Nord et dans les établissements pénitentiaires de Monatélé, Bertoua, Doumé, Abong-Mbang et Maroua. Il a cependant relevé, pour le déplorer, qu’en violation de la loi n°2004/016 du 22 juillet 2004 qui crée la CNDHL, l’institution s’est vue refuser l’accès à certains lieux de détention de Yaoundé, particulièrement en ce qui concerne des suspects qui avaient entrepris une grève de la faim, les 47 suspects rapatriés du Nigeria , ainsi qu’une victime blessée par balle et hospitalisée au Centre des urgences de Yaoundé.
Le Président a relevé que de nombreuses actions de promotion des droits de l’homme ont meublé la vie de la CNDHL sur les plans national, régional et international.
Concernant l’immeuble siège, il a déclaré avoir reçu les études architecturales et techniques le 3 avril 2018 et a annoncé l’inauguration de l’Antenne Régionale de l’Extrême-Nord le 25 avril 2018.
En matière de coopération, le Président n’a pas manqué de présenter toutes les délégations et personnalités reçues en audience à la CNDHL et a précisé que les divers sujets abordés concernaient la situation générale des droits de l’homme au Cameroun et le respect des droits de l’homme dans la lutte contre le terrorisme.
Pendant les travaux, les membres de la CNDHL ont examiné et adopté le rapport de la 23e session ordinaire, le rapport sur l’état des droits de l’homme en 2017, le rapport d’activités 2017, le compte d’emploi 2017 ainsi que le projet de budget 2019 de l’institution. Les présidents et rapporteurs des Sous-commissions ont été élus par leurs pairs et le Président a procédé à la nomination des chefs d’antennes régionales de la CNDHL.
Avant la clôture des travaux le 9 mai 2018, un comité de six membres a été mis en place à l’effet de préparer les doléances, en relation avec les entraves au bon fonctionnement de la CNDHL, à adresser au Chef de l’Etat. Les travaux dudit comité ont été sanctionnés par un rapport.