Rapport sur l'Etat des Droits de l'Homme au Cameroun en 2015

Vous êtes ici

Rapport sur l'Etat des Droits de l'Homme au Cameroun en 2015

Rapports EDH

INTRODUCTION GENERALE 
Aux termes de l’article 19 de la loi n° 2004/016 du 22 Juillet 2004 portant création,
organisation et fonctionnement de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des
Libertés (CNDHL), modifiée et complétée par la loi n° 2010/004 du 13 avril 2010, la CNDHL
élabore et publie chaque année un Rapport sur l’état des droits de l’homme au Cameroun. Ce
Rapport fait ressortir les grandes tendances de la situation des droits de l’homme au
Cameroun, à travers une analyse du cadre juridique et institutionnel régissant chacun des
types de droits examinés, avec une emphase sur les textes adoptés au cours de la période sous
revue et les violations significatives observées. Le Rapport évalue également les efforts de
l’Etat pour traduire ses engagements dans les faits ainsi que le niveau de jouissance effective
de ces droits par les citoyens. 
Le présent Rapport s’appuie sur les allégations de violations des droits de l’homme
enregistrées et traitées par la CNDHL au cours de l’année 2015, complétées par les données
recoupées et reçues de diverses administrations, des organisations de la société civile et des
médias.  
L’année 2015 a été marquée par le passage des Objectifs du Millénaire pour le
Développement (OMD) aux Objectifs de Développement Durable (ODD), dans un contexte
où les enjeux sécuritaires liés à la persistance des attaques du groupe terroriste Boko Haram
dans l’Extrême Nord du Cameroun et à la vulnérabilité des populations des localités
concernées dominent les débats.  
A l’évidence, si le foyer d’insécurité ouvert par les intrusions des rebelles
centrafricains sur le Territoire camerounais s’est relativement apaisé, la situation des droits de
l’homme au cours de l’année de référence est restée fortement marquée par la poursuite des
attaques et des atrocités du groupe terroriste Boko Haram (BH).  
La pauvreté ambiante a continué de placer la lutte contre le chômage parmi les défis
majeurs à l’éradication de BH et à la pleine jouissance des droits économiques, sociaux et
culturels, notamment pour les groupes vulnérables (femmes, enfants, personnes vivant avec
un handicap, etc.). L’on observe ainsi une corrélation empirique entre les droits économiques, 
sociaux et culturels et les droits civils et politiques, qui vient corroborer l’interrelation des
droits de l’homme. 
Ainsi, en fonction de la récurrence des violations soumises à la CNDHL et des
données collectées, seront présentés tour à tour la situation des Droits civils et politiques
(TITRE I), des Droits économiques, sociaux et culturels (TITRE II), des Droits des catégories
spécifiques (TITRE III), des Questions spéciales (TITRE IV) et du Respect, par l’Etat du
Cameroun, de ses engagements en matière de droits de l’homme (TITRE V)

Date edition: 
Il y a 1 année 7 mois