Déclaration du Président de la CNDHL en date du 16 janvier 2017 

Suite aux déclarations publiées par la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés (CNDHL) respectivement les 2 et 28 décembre 2016 sur la situation de crise qui prévaut actuellement dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et à la suite de ses investigations ;

Il ressort que 67 personnes au total ont été arrêtées à la suite des manifestations enregistrées dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Aux 62 personnes arrêtées le 8 décembre 2016 selon le Gouverneur du Nord-Ouest, se sont ajoutées 5 personnes interpellées le 11 janvier dernier et transférées à Yaoundé ; selon le Tribunal Militaire.

Lors de sa descente sur le terrain les 20, 21, 22 et 23 décembre dernier, la Commission avait dénombré 38 personnes au SED et 16 à la Police Judiciaire soit 54 personnes. Si on y ajoute les 5 personnes transférées le 11 janvier dernier, nous avons au total 59 personnes dénombrées.

A la suite de l’intervention de la CNDHL, 34 personnes dont 4 mineurs ont été libérées et 25 sont encore en détention à Yaoundé le 13 janvier 2017 ; date de notre visite sur les lieux de détention.

Sur la base de ces constats, la CNDHL plaide à nouveau auprès du Commissaire du Gouvernement auprès du Tribunal Militaire de Yaoundé pour une plus grande célérité dans les procédures judiciaires afin que les personnes innocentes soient libérées.

La Commission reste toujours préoccupée par le cas des 8 autres personnes présumées disparues car le Gouverneur du Nord-Ouest avait fait état de l’arrestation de 62 personnes à la suite des manifestations violentes du 8 décembre dernier. Quant on y ajoute les 5 autres personnes arrivées de Bamenda le 11 janvier, nous avons un total de 67 personnes. Sur 67 personnes, 34 ont été libérées, 25 sont encore en détention et 8 manquent à l’appel.

La CNDHL lance donc à nouveau un appel à toute personne qui pourrait avoir une information sur le cas des personnes éventuellement disparues à la suite de ces évènements afin qu’elle prenne attache avec ses services à l’immeuble SGC en face de la Chambre d’Agriculture de Yaoundé. (Tél. : 222 22 61 17 ; email : cndhl@cndhl.cm et cndhl@iccnet.cm).

La Commission souhaite enfin  que le dialogue engagé entre les parties prenantes au sujet des revendications des associations d’avocats et des syndicats d’enseignants se poursuive dans un esprit de franche collaboration, d’entente et de coopération pour une reprise prochaine des activités éducatives et judiciaires dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

                                      

 Fait à Yaoundé, le 16 janvier 2017,

                                                              Le Président de la CNDHL, Dr Chemuta Divine BANDA.